e-jambon bio photo

e-jambon

Ce qui se conçoit bien s'exprime clairement.

Email Twitter

Je crois en avoir parlé il y a quelques semaines : je suis un cours d'informatique (c'est mon dada) en ligne.
N'allez pas croire qu'il n'y a que des cours d'informatique, c'est _très_ loin d'être le cas.
Les MOOC,  les cours en ligne pour les masses peuvent se trouver un peu partout sur la toile. Pour l'instant je ne  connais et n'utilise que  COURSERA et EdX.
J'imagine qu'il y en a d'autre, et quand j'aurais fini de suivre les cours qui m'intéressent, j'irais voir et j'en reparlerai.
Certains cours sont gratuits (presque tous en fait), certains proposent des certificats - payant, certains même ne sont accessibles que sous conditions (et sont payants).

J'en suis quelques uns :  j'en ai besoin tant  pour ma vie professionnelle que pour mon plaisir d'apprendre.

Ma propre expérience, peut-être ai-je été extrêmement chanceux, m'a prouvé que le concept était abouti. L'expérience est bluffante :

  • La qualité des cours est impressionnante. Rien de très surprenant, j'assiste à des cours donné dans les plus grandes universités.
    Les cours sont actualisés, ont des professeurs qui répondent  quasiment 24h/24 ! (Oui parce qu'il n'y a pas que les professeurs qui donnent le cours magistral lui même qui participent).
  • Il y a des communautés d'étudiants qui participent -- en ligne, en provenance de nombreux horizons.  Ces communautés sont très vivantes.
    Il y a toujours quelqu'un pour aider / répondre. En particulier parmi les étudiants. On a pas l'impression d'un paumé dans son coin, on progresse et on progresse vite.
  • On peut même, éventuellement, contacter des professeurs - en live.
    Je l'ai fait à l'occasion : 1/2h de préparation / 2 min pour poser ma question en utilisant zerobin pour illustrer ma question.  J'ai eu 5 min d'explications personnalisées, avec brio. Sans exagération hein  : il a ciblé exactement ce que je n'avais pas compris.
  • Il y a un  forums dédiés ( stackoverflow, pour ceux qui connaissent) dont le principe est clairement exposé :  une question / une réponse.  Il ne s'agit pas d'un média destiné à propager du contenu, mais d'un média destiné à répondre aux questions posées.. Si une réponse mérite d'être diffusé, elle sera probablement reprise ultérieurement sur un des canaux de diffusion d'information.
  • Dans les cours auxquels je suis inscrit,  on fait des TP à plusieurs ( en utilisant les possibilités des technos récentes, comme les google hangouts)
  • Et puis, et c'est pertinent dans le cours que je suis en tout cas : on apprend à utiliser un nombre impressionnant d'outils LIBRES  qui figurent  au menu quotidien du professionnel.

Bref, tout ça est très bien fait. Et pour tout vous dire, je ne me souviens pas avoir jamais autant travaillé qu'en suivant un cours sur un MOOC.

Allez-y : se dérouiller les neurones de temps en temps, ça fait du bien.

Mais le minitel v.2.0 guette...

---  fuyez, ça tourne activisme. Vous êtes prévenus.
Le seul garant de l'internet tel qu'on le connaît, c'est le principe de la neutralité du net...Bon j'exagère, peut-être pas le seul et unique, mais sans doute l'un des principaux.

La neutralité du net, qu'est ce que c'est ?

Et bien c'est très simple : ça consiste à dire que si FanFreNet est un fournisseur d'accès à Internet, il n'a pas le droit d'intervenir sur le contenu de ce qui passe sur son réseau.
Il n'a le droit ni d'en regarder le contenu, ni d'intervenir sur les communications qui transitent sur son réseau.

Et alors ?

Alors voilà... FanFreNet s'est rendu compte que son réseau lui coûtait des centaines de millions d'euros de matériel divers, et qu'il y avait TaZiqDuNet qui lui, pour quelques dizaines de milliers d'euros d'investissement, gagnait quelques millions d'euros juste en se connectant à son réseau.  Alors FanFreNet est un peu jaloux de TaZiqDuNet. Il se dit que c'est pas juste, qu'il pourrait gagner tout cet argent lui même avec son propre réseau.

Or justement, le réseau lui appartient mais il ne peut pas regarder le contenu. Donc il ne peut pas intervenir et filtrer. La neutralité du net le lui interdit, parce qu'il faudrait qu'il puisse lire les communications pour le faire.

Ah ! Si seulement il pouvait !   FanFreNet pourrait techniquement limiter le réseau pour  TaZiqDuNet.  D'un coup, les millions d'abonnés de FanFrenet verraient un TaZiqDuNet qui ne marche pas, et iraient voir la concurrence. Or justement la concurrence, depuis peu, c'est le service FanFreNetZiq, ça tombe bien !

Bon alors si vous avez suivi jusque là, vous avez compris où je veux en venir : si la neutralité du Net se pète la gueule, bye bye Internet tel qu'on le connaît.
On se connectera à FanFreNet, et on aura accès à FanFreNetZiq, FanFreNetVoD, FanFreNetBookstore, FanFrenetMaps, FanFreNetPorn, FanFreNetArt, FanFreNetFood etc... Bref, retour à un service centralisé, comme le Minitel. D'où l'expression Minitel v2.0.

Quand on vous dit que la neutralité du net c'est important, c'est parce que sans neutralité du net, la diversité du contenu s'évapore.
Typiquement, les MOOC seraient amenés à disparaître. Pourquoi ? Parce que pour que ça marche, il faut que tous les connectés puissent   utiliser les mêmes outils. Or justement, ce n'est pas ce que propose le FanFreNetVideo, FanFrenetTalk, FanFrenetMobile, FanFreNetConf, FanFrenetTube, etc.  Les MOOC disparaîtraient... s'évaporeraient tout simplement faute de moyens techniques, faute d'accessibilité.

Pendant que j'écris cet article, plus d'une centaine d' internautes se sont inscrits pour suivre un cours sur le seul site Coursera.
Le MOOC, ça pourrait bien être le devenir de l'éducation. Mais ce rêve survivra t'il à FanFreNet ?

Si vous pensez que ça vaut la peine de soutenir la diversité sur internet, vous pourrez en savoir plus en cliquant sur cette image :

[caption id="" align="alignleft" width="70"]Soutenez la quatrature du net La Quadrature du Net[/caption]